Portrait chinois du premier client de luxe français

Le touriste chinois, amoureux des produits de luxe français, s'est transformé en quelques années. Plus dépensier, plus exigeant et plus connecté, il réclame aussi plus d'attention (...).

Vient ensuite l’autre tendance de fond : l’explosion du nombre de Chinois voyageant à l’étranger. Plus de 100 millions de touristes chinois ont visité le monde en 2014. Bank of America Merrill Lynch estime que, d’ici 2019, 174 millions de Chinois voyageront à travers le monde. Les Chinois sont aussi ceux qui dépensent le plus lorsqu’ils voyagent. Les dépenses des voyageurs chinois en 2014 ont atteint 165 milliards de dollars, ce qui représente plus du double des dépenses du pays arrivant en seconde place, les États-Unis (75 milliards de dollars). Bonne nouvelle pour la France, notre pays est revenu en tête des destinations prévues par les Chinois pour les cinq prochaines années. Les chiffres publiés par Global Blue montrent d’ailleurs qu'en septembre, la France représentait ainsi 20 % du marché des achats hors taxes, lesquels ont progressé de 92 % d'une année à l'autre, principalement grâce aux touristes chinois.

L’image des cars de touristes chinois ne se déplaçant qu’en groupes monolithiques et disciplinés appartient pour grande partie au passé. Aujourd’hui, les touristes chinois voyagent individuellement, en couple ou en famille. Ils organisent leur voyage avec beaucoup plus d’indépendance et d’autonomie, et sont aussi bien informés et avertis – voire plus – que n’importe quel autre touriste. Naturellement, les outils connectés ne font que favoriser cette tendance et les choses évoluent très vite. À titre d’illustration, 53 % des touristes chinois ont planifié leur voyage sur internet en 2014 (achat du billet d’avion, réservation d’hôtel…). Cette année, ils sont 80 %. Sur la même période de douze mois, le nombre de voyageurs chinois ayant utilisé leur smartphone pour faire des recherches et des réservations est passé de 17 % à 50 % (...).

Suite de l'article, cliquer sur : lesechos.fr.

Écrire commentaire

Commentaires: 0