La Chine étend ses zones franches

Dossiers en main, Cao Zhenfeng est à l’affût dans la grande salle d’enregistrement des entreprises de la zone franche de Shanghaï. Dès qu’un homme d’affaires, chinois ou étranger, franchit la porte et s’approche d’un des guichets, il lui propose de l’accompagner dans ses démarches. Contre rémunération, bien sûr. Il estime avoir ainsi aidé 600 entreprises à s’implanter dans cette zone de l’est de Shanghaï depuis son inauguration, à la fin septembre 2013.

Le gouvernement chinois s’apprête aujourd’hui à élargir l’expérience. Une zone similaire devait être inaugurée, mercredi 18 mars, sur le delta de la rivière des Perles, qui fait face à Hongkong. Elle se focalisera sur les échanges avec l’ancienne colonie britannique. Une autre verra le jour sous peu dans la province du Fujian (sud-est) et sera consacrée au commerce avec l’île voisine de Taïwan. Une quatrième sera créée à Tianjin (nord-est), le grand port proche de Pékin, avec un accent mis sur la logistique et les industries à forte valeur ajoutée. Quant à la zone de Shanghaï, initialement développée autour des infrastructures de trois ports et de l’aéroport international, elle englobera désormais également le centre des affaires de Lujiazui, ainsi qu’un nouveau quartier de la métropole et une zone industrielle orientée high-tech. Elle s’étendra alors sur 120 km2 (contre 29 km2 jusqu’à présent) sur la moitié est de Shanghaï (...).

 

Suite de l'article, cliquer sur : lemonde.fr.

Écrire commentaire

Commentaires: 0