La Chine crée trois nouvelles zones de libre-échange pour doper sa zone côtière

En plein ralentissement économique, Pékin part à la rescousse de sa zone côtière, traditionnelle locomotive du pays, aujourd'hui en quête d'un second souffle. Les autorités centrales viennent de désigner trois nouvelles zones de libre-échange, (ZLE) calquées sur le projet pilote de Shanghaï, avec pour ambition de dessiner l'avenir de la seconde économie mondiale.

 

Tianjin, la province du Guangdong et celle du Fujian vont obtenir les mêmes avantages en matière de libéralisation que le projet stratégique du premier ministre, Li Keqiang, lancé en fanfare en septembre 2013, a annoncé le Conseil d'Etat, l'équivalent du gouvernement.

 

Cette déclinaison provinciale qui devrait entrer en vigueur l'an prochain vise à stimuler la montée en gamme de ces régions berceaux du miracle chinois, mais désormais frappées par les délocalisations, sur fond de hausse des coûts de la main-d'œuvre. «Ces nouvelles zones doivent s'inspirer de Singapour ou de la Corée du Sud pour créer les nouveaux moteurs de croissance. Il faut développer les services ou l'industrie à haute valeur ajoutée pour remplacer les usines parties vers le centre et l'ouest», explique au Figaro Ye Tan, économiste vedette des médias chinois (...).

 

Suite de l'article, cliquer sur : lefigaro.fr.

Écrire commentaire

Commentaires: 0